L’association pour garder la tradition des guerres pour la libération de la Serbie jusqu'à 1918.

La maison serbe

L'ÎLE DE VIDO RESTERA POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES PLUS CHANCEUSES QUE CELLES QUI LES ONT PRÉCÉDÉES, UNE JÉRUSALEM SERBE, POINT DE RALLIEMENT DE DESCENDANTS RECONNAISSANTS. Le Métroplolit Dimitrije, 1918.

Le nom de Corfou, une des plus belles îles de la Méditerranée, évoque depuis près d'un siècle pour les Serbes un lien très spécial. Les aléas de la Grande guerre ont forcé l'armée serbe, tous les organismes d'état et une partie de la population à se réfugier à Corfou après leur retraite à travers l'Albanie.
Même avant leur arrivée sur l'île, cette partie de l'histoire est bien connue de la majorité des visiteurs. Cependant, la confrontation directe avec les monuments et les témoignages de cette période tragique et glorieuse, les transfigure. "Ils deviennent des pèlerins" comme l'écrit si bien Čedomir Todorović en 1917.

La visite du musée consacré au séjour de l'armée serbe sur cette île est une obligation pour le visiteur s'il passe par le centre ville de Corfou. Ce musée appelé "La maison serbe" a été inauguré le 22 Mai 1993 à l’initiative de "l'Association pour garder la tradition des guerres pour la libération de la Serbie jusqu'à 1918".
Ce jour là les Grecs ont donné aux Serbes une nouvelle fois la preuve de leur amitié inestimable . En plein centre ville de Corfou, la municipalité a mis à la disposition de l'Association pour 99 ans un des plus beaux bâtiment baroque de la rue Mustaksida, au numéro 19. Le généreux maire de l'époque, Hrizantos Sarlis, a précisé dans son allocution:"cette maison doit devenir le sanctuaire de la glorieuse histoire serbe et la base de l'amitié entre la Serbie et la Grèce".

La restauration du bâtiment et la décoration du musée ont été faites grâce à des subventions publiques serbes. "La maison serbe" a été conçue par l'architecte Sreten Bata Đorđević.

Le plan muséographique a été réalisé par Milorad Prelević, professeur d’histoire et colonel en retraite .

L'appui du musée militaire de Belgrade été déterminant pour la réussite de "La maison serbe" .

    Le plan muséographique comporte 11 sections:
  • La défense de la Serbie en 1915.
  • La retraite à travers l’Albanie
  • L’évacuation de l'armée serbe à partir de la côte albanaise
  • Les enfants serbes et les écoles à Corfou
  • Vido – l’île de la mort
  • Les camps militaires serbes sur Corfou
  • La réorganisation de l'armée serbe
  • Le gouvernement serbe à Corfou
  • Les cimetières et les monuments
  • Le départ de l'armée Serbe
  • Les relations entre les Serbes et le habitants de Corfou pendant la Grande Guerre et aujourd'hui