ORIGINE du "Mémorial du Front d’Orient 1915 – 1918"

En 1976, les "Poilus d'Orient" des cinq nations alliées – France, Grande-Bretagne, Grèce, Italie, Serbie - se regroupent en un Comité international de coordination du "Mémorial du Front d’Orient 1915 – 1918" pour ériger, à Polykastro en Grèce, une stèle à 5 faces rappelant l'action des 5 armées alliées pour libérer le sol serbe.

image
Lettre d'André Bord, Secrétaire d'État aux Anciens Combattants

M. André Bord, Secrétaire d'État aux Anciens Combattants fait verser par ses services au Consul de France à Thessalonique une somme de 5.000 francs représentant la participation de la France pour la construction du mémorial. Le colonel A. Tranié - fils du général ayant participé à l'offensive de la Moglena - est délégué par le Comité français auprès du Comité international de coordination en charge de l'érection du monument.

Le Comité français est alors présidé par Louis Cordier qui était en 1918, lors de la percée dans la Moglena, sous-officier au 3e Régiment d'Infanterie Coloniale de la 17e Division d'Infanterie Coloniale donnée en renfort aux Serbes pour l'attaque du 15 Septembre.
Professeur d'Allemand en temps de paix, il a appris sur le terrain le serbe et est devenu l'interprète du régiment. La paix revenue, il écrit de nombreux livres sur l'armée d'Orient à partir de ses carnets de route et de ceux des Serbes, Bulgares, Allemands, Italiens et Grecs qu'il peut contacter.
M. Pierre Messmer, premier ministre du Président de la République Georges Pompidou, assure personnellement la coordination des actions avec ses homologues anglais, grec, italien et serbe.


Polykastro - Mémorial du Front d'Orient - stèle 5 faces (France, Grande-Bretagne, Grèce, Italie, Serbie) - à Polykastro

L'inauguration du « Mémorial du Front d’Orient 1915 – 1918 » a lieu le 8 Mai 1977 en présence des représentants des autorités politiques et militaires des cinq nations alliées et des cinq comités nationaux du mémorial.
Sur chacune des faces est inscrite la même inscription en anglais, en français, en grec, en italien et en serbe:

" Aux enfants de la France, de la Grande Bretagne, de la Grèce, de l'Italie et de la Serbie qui, fidèles aux commandements de leurs ancêtres, ont combattu en ces lieux et sont tombés pour la liberté et pour la paix mondiale 1915 - 1918".

image
Lettre de Pierre Messmer, ancien Premier Ministre

En 1998, M. Pierre Messmer, ancien premier Ministre, accepte d'être le Président d'honneur du Comité français du Mémorial du Front d'Orient présidé par le général de Clarens.
De 1992 à 2000, devant les mâts des drapeaux nationaux dressés à Polykastro, sont ajoutés les bustes des 5 premiers ministres alliés - Briand, Orlando, Venizelos, Pachitch,  LLoyd George - qui se sont concertés en 1918 pour réaliser le commandement militaire unifié sur le front de Macédoine du théâtre d’opérations des Balkans.


Bustes des 5 premiers ministres alliés ayant coordonné les efforts alliés dans les Balkans entre 1915 et 1918


Les 5 premiers ministres: Briand (F), Orlando (I), Venizelos (G), Pachitch (S), Lloyd Georges (GB)

Cette double concertation – les cinq premiers ministres à Versailles, les cinq commandants d’armée à Salonique - est rappelée chaque année par un double dépôt de gerbes:
- celui des représentants des États,
- celui des Présidents des comités nationaux « Mémorial du Front d’Orient 1915 – 1918 ».

 

_________

PS: Merci de donner remarques, idées ou le bonjour en cliquant ci-dessous:

christian.degastines@orange.fr

Retour à SOMMAIRE