Autogire - Histoire - Mémoire
(Haut débit Internet nécessaire pour utiliser les liens hypertextes)

 

Une invitation pour assister à une énième célébration du 11 Novembre à Montmirail me donne l’idée, pour ne pas rester passif en répondant simplement non, d'expliquer sur mon site internet, avec les moyens du 3e millénaire, ce que sont les “Marie-Louise” et la “Montmirail” à mes deux derniers petits enfants (7 et 8 ans).
Via des liens hypertextes, en utilisant "la toile" dans les créneaux autorisés et avec l'aide des parents, il s’agit
1 - de les faire rêver sur l’autogire (ils arrivent déjà à tenir en stationnaire une maquette d’hélicoptère BELL 47 G1) tout en précisant leurs connaissances géographiques;
2 - de leur faire découvrir la signification des noms - "Marie Louise", "Montmirail" - liés aux dates 1814, 1914;
3 - de leur matérialiser l'organisation nécessaire pour perpétuer la mémoire.

 

1 - Reconnaissance aérienne bien ventilée (autogire MTO) ou au chaud (autogire CALIDUS) à coût minimum

Un bon moyen de reconnaissance - voir lettre passé-présent du 6 Janvier 2008 où il est question de l’autogire FOCKE-ACHGELIS FA 330 tracté par sous-marin et plus récemment, en 1996, du drone suédois MIDGET MK II & III à rotor et hélice quadripales - , doit permettre de photographier facilement (pas de verrière ou d’aile dans le champ de vision), de s’aérer les neurones et éventuellement de se perfectionner dans l'usage d'une des langues principales de l’Europe - anglais, allemand, espagnol - via les manuels d’emploi (CD, Internet) du produit utilisé.

L’autogire répond à ces trois critères. Il suffit de choisir un MTO (acronyme fait avec la première lettre des prénoms des trois créateurs, Mike, Thomas, Otmar) - type 03 ou sport - produit depuis 2003 à plus de 1100 exemplaires (Novembre 2011) dans le monde par AUTO GYRO Gmbh à Hildesheim (50 km SE de Hanovre).

Les 17 pays suivants ont des distributeurs: Afrique du Sud (Pretoria), Angleterre ( Bishops Castle), Australie (Manilla), Autriche (Vienne), Bangladesh (Importateur à Hambourg), Burkina Faso (Importateur à Landsber / Lech en Allemagne), Canada (St Apollinaire), Costa Rica (Guanacaste), Finlande (Espoo), France (Château-Thierry), Hongrie (Fertoszentmiklos), Indonésie (Importateur en France à Moissy), Italie (Cremona), Namibie (Okahandja), Nouvelle Zélande (Mount Maunganui), Suède (Orsa), Ukraine (Svalyava).


Hildesheim - 14/10/09 09h00 - 4 CALIDUS 09 et 2 MTO Sport avec et sans rotor

Le distributeur “France” a créé une école ULM “FLY IN PARIS” sur l’aérodrome de “Champ Cadet” à 4 km NO de Château-Thierry, le long de la D9 entre l'autoroute A4 et la ligne TGV Est.
L’aérodrome est idéal pour des reconnaissances “historiques” avec prises de photos aériennes. En effet, il se trouve à moins de 60 km de Nanteuil-le-Hardouin, de Soissons, du Chemin des Dames, de Berry-au-Bac, de Reims, du Fort de la Pompelle et des Marais de Saint-Gond.
Il permet donc de survoler et de photographier en moins d’une heure, à coût minimum (heure autogire = heure hélicoptère type ROBINSON R22 / 2; voir tarifs heure de vol sur HELIFORUM), tous les lieux importants des 1ère et 2e bataille de la Marne ainsi que la partie du front tenue de part et d’autre de Reims jusqu’en 1918.

La “route” à suivre se prépare sur PC: cartes IGN numérisées au 1/25.000 et au 1/100.000; carte IGN OACI au 1/500.000 avec représentation des différents espaces aériens.
Le PC envoit les “way-points” matérialisant les branches de la “route” à un GPS GARMIN du type "tous usages" Geko 201 ou "aviation" GPSmap 96C. Le fichier de la “route” peut être envoyé par Internet, au format GPX, à un ami afin de se retrouver en chemin.

Il reste à imprimer en couleurs la partie de carte portant la “route” sur un papier au format A5 (1/2 A4). Cet extrait de carte est fixé sur les 4 côtés, à cause du vent, sur la planchette de vol portant le GPS. Le tout est installé sur la cuisse gauche, bien visible des satellites et du pilote.
Ce dernier n’a plus qu’à suivre les indications de cap affichées par le GPS et à regarder sa montre au passage des “way-points” pour voir s’il est dans les temps du plan de vol et si le point survolé ressemble bien à la carte.

Si un allume cigare est disponible sur le tableau de bord, un GPS avec une base de données cartographiques et écran en couleurs, gros consommateur d'énergie, peut être utilisé; c’est moins amusant et plus dangereux, car en cas de panne, le pilote risque d’être perdu s’il n’a pas de carte “papier” en secours.


Aérodrome de Champ Cadet - Octobre 2009 - MTO 3 avec GPS Garmin Geko 201 visible sur le haut du tableau de bord en place avant

Les photos sont faciles à prendre en MTO; l’appareil biplace en tandem laisse le haut du corps à l’air libre. Il suffit de se mettre en vol lent ou en autorotation à la verticale du point pour prendre une photo numérique avec le bouton de réglage sur “scène sportive” donnant une vitesse de l'ordre du 1/500ème. L'appareil est amarré au harnais pour éviter qu'il parte dans l'hélice en cas de mains lâchant celui-ci par inadvertance.

Le seul problème est qu’en Octobre il commence à faire froid et qu’il faut mieux bien se couvrir.

 

2 - Synthèse historique sur les conscrits “Marie-Louise” et la promotion “Montmirail“

La répétition de l’histoire - la guerre -, à un siècle d’intervalle, se matérialise sur le terrain par deux monuments - une colonne aux “Marie-Louise” de 1814 érigée en 1866, une stèle à la promotion de Saint-Cyr “Montmirail” de 1914 érigée en 1959 - installés en vis à vis, à la sortie Ouest de Montmirail et qui sont honorés chaque année.

21 - Colonne en mémoire des “Marie-Louise”
voir sites :
Les Hussards de Lasalle;
“Napoléon, prisonnier”
Commune de Marchais-en-Brie
Campagne de France 1814


Sortie Ouest Montmirail (3 km) - 19/10/09 17h30 - Vue aérienne de la colonne des jeunes "Marie-Louise" face à la stèle de la promotion "Montmirail"

Pendant la bataille de Marchais - Montmirail en Février 1814, aux côtés des “grognards” de Napoléon, les “Marie-Louise” arrêtent la marche des troupes russes et prussiennes sur Paris.
Ces jeunes conscrits de 20 ans, le dernier espoir de l’empereur face à l’invasion, reçoivent le nom de “Marie-Louise” en souvenir de Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine, qui a donné le “roi de Rome”, à Napoléon, le fils qu’il espérait tant.


Sortie Est de Marchais (vers hameau du Tremblay) 19/10/09 11h00 - Table d’orientation avec le plan de la bataille de Marchais en 1814

22 - Stèle de la promotion “Montmirail”
voir sites:
Historique de la 97e promotion (1912 - 1914), promotion Montmirail
“Virtual tourist - Real Travelers - Real Info”
Nieuport 17 et Spad VII (maquettes 3D faites avec SketchUp) - Vidéo Présentation Spad VII (et Fokker Triplan) - du lieutenant Heurtaux (Promotion Montmirail) 22 victoires homologu√©es sur 57 combats aériens
Alfred Heurtaux, as aux "Cigognes"
Mairie de Montmirail
E - Journal du Canton de Condé-en-Brie - Cérémonie du 11 Novembre 2009 à Marchais-en-Brie

Sortis de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr à 20 ans, au nombre de 477 en 1914 , la “Montmirail” perd 233 “petits cos” pendant la première guerre mondiale, soit un taux de perte de près de 50%.

 

3 - Organiser la préservation de la mémoire

Chaque promotion de Saint-Cyr se binôme avec sa promotion cadette de 25 ans qui reçoit la mission de perpétuer sa mémoire.

La “Montmirail”, sort de St-Cyr l’Ecole en 1914; en 1959, elle érige une stèle face à la colonne des “Marie-Louise” pour honorer ses morts de la guerre de 14 - 18 sur le lieu où déjà les jeunes conscrits “Marie-Louise” avaient arrêté les envahisseurs en 1814, un siècle plus tôt.
En 1978, la “Montmirail” dont les membres sont âgés de plus de 60 ans, passent les consignes de mémoire à leur promotion filleule la “Marne et Verdun” sortie de St-Cyr l’Ecole en 1939, soit 25 ans après eux.
En 1999, la “Marne et Verdun” dont les membres sont âgés de plus de 80 ans, passent à leur tour les consignes à la “Camerone”, leur promotion filleule sortie de St-Cyr Coëtquidan en 1964.

Depuis le mois de Janvier 2011, la stèle de la "Montmirail" et la colonne des "Marie-Louise" sont visibles en 3D sur Internet grâce aux logiciels gratuits de GOOGLE (SKETCH UP, GOOGLE EARTH avec option "Bâtiments 3D") permettant de mettre en forme, de géolocaliser et de diffuser l'information.
L'affichage en 3D donne la possibilité de lire les inscriptions figurant sur les différentes faces des monuments et d'y réfléchir.
A cet effet, il faut:
- utiliser la dernière version créée de la stèle de la "Montmirail" ou de la colonne des "Marie-Louise";
- choisir, en bas et à gauche de la petite fenêtre intérieure d'affichage, l'option "Affichage dans Google Earth",
- utiliser les "raccourcis clavier" indiqués dans la rubrique n°3 - "Navigation dans la visionneuse 3D" - du GUIDE DE L'UTILISATEUR DE GOOGLE EARTH pour se déplacer (à gauche, à droite, monter, descendre), pour tourner et pour zoomer.
GOOGLE compare le monument 3D créé aux photos panoramiques de sa base de données "Street View". Il n'intègre définitivement celui-ci dans sa base de données "Bâtiments 3D" que lorsque la ressemblance est correcte. La présence de plusieurs versions dans l'historique de la colonne des "Marie-Louise" et de la stèle de la "Montmirail" indique qu'il m'a manqué, au début, des photos bien cadrées pour créer les "bonnes" textures à appliquer sur les différentes faces (plate et cylindrique) de ces monuments.

En 2014, l’invitation “11 Novembre” du secrétaire de la promotion “Camerone” matérialisera deux siècles de mémoire des “Marie-Louise” et un siècle de mémoire de la “Montmirail”.
Les “petis-cos” de la “Camerone” auront en moyenne un peu plus de 70 ans, le niveau 3 de la jeunesse de 20 ans.
Il leur faudra commencer à penser au passage de relais à la promotion Tom Morel...!

 

_________

PS: Merci de donner remarques, idées ou le bonjour en cliquant ci-dessous:

christian.degastines@orange.fr

Retour à SOMMAIRE