15 Juin 2003 et 10 Septembre 2011 (voir Combats Octobre 1870 - Orléans)

 

OBJET : Connaissez-vous bien les monuments de Paris ? Où se trouvent deux Saints-Cyriens encadrant le fils de l'un d'eux à cheval?

 

Le promeneur parisien allant du Trocadéro au Bois de Boulogne et l'automobiliste entrant sur le boulevard périphérique à la Porte de la Muette passent tous deux place de Colombie devant le Monument en l'honneur de Pierre Ier de Serbie et d'Alexandre Ier de Yougoslavie, réalisé par le sculpteur Maxime Real del Sarte, également auteur du monument aux Morts de Champagne à la ferme de Navarin.

 

Monument de la Place de Colombie à Paris -Archives PHOTOS FDE n° 3729

 

Sans doute aucun des deux n'en connaît l'origine et la raison (Archives TEXTES FDE n° 1381 - Discours d'inauguration du monument).

Inauguré le 9 Octobre 1936, pour commémorer le second anniversaire de l'assassinat du roi Alexandre Ier et du Ministre des Affaires étrangères Louis Barthou à Marseille, ce monument représente le vieux roi Pierre (Saint-Cyr, promotion 1862-1864 "PUEBLA" ) donnant à son fils Alexandre à cheval, l'épée de commandant en chef de l'armée yougoslave.

Le roi Pierre Ier de Serbie - Archives PHOTOS FDE n°1371

 

La bride de gauche est tenue par le général Franchet d'Espèrey (promotion 1874 - 1876 "Grande Promotion"),commandant en chef les Armées Alliées en Orient .

Yelack, 29 Juin 1918 - Le Prince Alexandre avec le général Franchet d'Espèrey dans une torpédo Hotchkiss - Archives PHOTOS FDE n° 1065

 

Suivent deux soldats de part et d'autre d'Alexandre: derrière d'Espèrey, le voïvode Michitch, chef d'état-major des armées serbes et derrière Pierre Ier un soldat serbe; un couple de paysans ferme la marche avec une femme qui tend son enfant à Alexandre.

 

Les quatre détails suivant sont peu connus et intéressants à préciser.

 

Le sergent Pierre Karageorgevitch à l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (Promotion PUEBLA) - Archives PHOTOS FDE n°137101

1 - Le roi Pierre Ier de Serbie, fait ses études terminales en France au collège Sainte-Barbe puis à l'Ecole de Saint-Cyr à partir de 1864. Il sort de l'Ecole Spéciale Militaire avec la promotion PUEBLA en 1866. En 1870, à la déclaration de guerre, il revient en France pour s'engager dans les rangs de l'armée française sous le nom d'emprunt "George Kara" (pour "Karageorgevitch"), comme sous-lieutenant au 5e bataillon de Légion étrangère formé à Tours par le chef de bataillon Victor Arago ST-CYR Promotion de Turquie 1853 - 1855 (fils d'Etienne Arago, maire de Paris en 1870, dont le frère est le savant François Arago), appartenant à l'Armée de la Loire créée par Gambetta (1ère Brigade - Gal d'Aries/2e Division d'Infanterie - Gal Martineau ds Chenez/15e Corps d'Armée - Gal de la Motterouge).
Blessé, il est fait prisonnier le 11 Octobre 1870 après un combat très dur (sur les 1350 hommes du bataillon, il y a 600 tués - dont le commandant Arago - ou blessés et 250 prisonniers) à hauteur du faubourg Les Aydes (rue des Aydes en 2011) à la sortie Nord d'Orléans sur la route de Paris par laquelle attaquent les Prussiens du général von der Thann. Il s'évade et traverse à la nage la Loire glaciale pour rejoindre l'arrière garde qui retraite sur la rive gauche. Il reçoit la croix de la Légion d'honneur et reprend le combat. De cet exploit, sa santé conservera de graves séquelles.
Après la ratification du traité préliminaire de paix le 1er Mars 1871 par l'Assemblée natinale (cession de l'Alsace-Lorraine, paiement d'une indemnité de 5 milliards, occupation du territoire comme garantie) et l'occupation partielle de Paris par 30.000 Allemands, il écrit le 6 Mars dans sa lettre de démission: " Je considérerai comme un des souvenirs les plus précieux de ma carrière le temps que j'ai eu l'honneur de passer sous le drapeau de la France... et ce souvenir sera conservé dans les traditions de notre famille ".

2 - L'idée du monument au roi Pierre Ier vient du président de l'association "Union des évadés de guerre" pour honorer le lieutenant "Kara" qui, en 1871, sut échapper aux Allemands pour continuer à se battre.

3 - La maquette du monument initial à la mémoire du roi Pierre devait être présentée au roi Alexandre Ier et à sa femme, la reine Marie de Yougoslavie, à leur arrivée à Marseille le 9 Octobre 1934. A la suite de l'assassinat d'Alexandre, le sculpteur repense son projet pour inclure tous les acteurs de la formation de la Yougoslavie dans une même oeuvre symbolisant l'amitié franco-yougoslave.

4 - Suite à des actes de vandalisme, la ville de Paris est obligée de refaire en bronze la statue de Déroulède, initialement en pierre et dans une lettre du 11 Mars 1935, le sculpteur Real del Sarte, moyennant un surcoût de 30%, propose de réaliser le monument de la place de la Muette en bronze, " ce qui serait à la fois, plus grandiose et plus prudent, étant donné les évènements actuels ".

 

 

C'est ainsi que deux Saint-Cyriens à pied et un cavalier yougoslave, unis par les mêmes liens d'amitiés dans une immobilité de bronze, regardent passer les promeneurs et les automobilistes en se disant peut-être: "Mais se rendent-ils seulement compte de la chance qu'ils ont de pouvoir aller en paix et où ils veulent librement !"

__________

 

CDG:-)

 

PS: Merci de donner remarques, idées ou le bonjour en cliquant ci-dessous:

christian.degastines@orange.fr

Retour à SOMMAIRE