Septembre 1918 - Aéronautique des Armées Alliées en Orient
7.000 hommes, 30 escadrilles de 6 avions, 7 ballons captifs
Monument des aviateurs à Thessalonique

L’action des Armées Alliées en Orient constituées de 645.000 hommes - Français, Anglais, Serbes, Italiens et Grecs - le 15 Septembre 1918, sous le commandement en chef du général Franchet d’Espèrey, est pratiquement inconnue des historiens qui la confonde souvent avec celle de l’Armée Française d’Orient (composante "FRANCE" des AAO) du général Henrys .


Schéma action des AAO le 15 Septembre 1918

En Décembre 2009, l’épopée des AAO du 15 au 29 Septembre 1918, soit une percée de 150 km en 15 jours, est réduite à 3 secondes sur un écran de la salle 1918 du musée de l’Armée à Paris. Pourtant ces armées alliées ont obligé la Bulgarie à signer l’armistice le 29 Septembre 1918 à Salonique.Et le 3 Octobre, soit quatre jours après cette signature, Hindenburg écrit au prince Max de Bade qui vient de prendre les fonctions de chancelier:

Le commandement suprême de l’armée maintient sa demande formulée dimanche 29 Septembre 1918, d’une offre de paix immédiate à nos ennemis. Par suite de l’écroulement du front de Macédoine et de la diminution des réserves qui en est résultée sur le front occidental, par suite aussi de l’impossibilité où nous nous trouvons de combler les pertes très élevées qui nous ont été infligées dans les combats de ces derniers jours, il ne reste plus aucun espoir, autant qu’il est possible à un esprit humain d’en juger, de contraindre l’ennemi à faire la paix...dans ces conditions, il vaut mieux cesser la lutte, pour éviter au peuple allemand et à ses alliés des pertes inutiles. Chaque journée perdue nous coûte des milliers de braves soldats.


AAO - Les trois commandants en chef successifs de 1915 à 1920

Cette lettre est un hommage implicite aux AAO et à d’Espèrey leur dernier commandant en chef.

Que dire de l’action de l’aéronautique des AAO si ce n’est qu’elle est totalement inconnue des historiens et du public.

L’aéronautique alliée représente en Septembre 1918 plus de 7.000 hommes, soit 30 escadrilles de 6 à 7 avions dont la grande majorité est de marque française (hydravion DONNET-DENHAUT, DORAND, BREGUET, FARMAN, hydravion FBA, NIEUPORT, SPAD) et anglaise (SOPWITH).
La partie française, serbe (voir "Chronologie armée de l'Air serbe 1893 - 1918" ) et grecque de l’aéronautique alliée est commandée par le commandant Denain, futur ministre de l’Air en 1934.

Les deux tableaux ci-dessous, effectués à partir des Ordres de bataille alliés le 15 Septembre, envoyés par les Quartiers Généraux alliés (Grande-Bretagne, Serbie, Italie, Grèce) au Commandement des Armées Alliées à Salonique, donnent la répartition de cette aviation par pays.



Répartition AÉRONAUTIQUES ALLIÉES en ORIENT

Le 1er armistice de la 1ère G.M. avec la Bulgarie, signé par le Gal Lioukov, le 29 Septembre 1918, devant le Gal Franchet d'Espèrey à Salonique, met fin aux opérations de guerre sur terre, sur le Danube et dans le ciel.
Dans son ordre général n°89, le Gal Franchet d'Espèrey, commandant en chef les Armées Alliées en Orient, associe dans un éloge commun l'aéronautique et les autres armes:

Une victoire décisive couronne l'offensive des Armées Alliées en Orient...

Pilotes et observateurs qui avez éclairé la marche de nos colonnes et jeté la panique parmi les troupes qui tentaient de leur échapper...

A tous, je dis la fierté que j'éprouve à commander nos vaillantes armées.

Le schéma cartographique ci-dessous indique où cette aéronautique est installée en Grèce.


15 Janvier 1918 - Implantation AÉRONAUTIQUES ALLIÉES en ORIENT

Les noms des pilotes et observateurs indiqués dans la colonne “nom” du tableau sont ceux relevés sur les photos aériennes d’escadrilles de reconnaissance et sur certaines photos du Service Cinématographique et Photographique de l’Armée d’Orient, trouvées dans les archives de Franchet d’Espèrey.


Photo aérienne région Dobropole - Escadrille AR 521 sur DORAND AR 1 - Pilote Adj. Antounovic, observateur Lt. Radovic

Mis à part, pour le commandant Denain - futur ministre de l’Air en 1934 - et pour le capitaine Michaud - futur archiprêtre, élevé à la dignité de protonotaire apostolique en 1956 à Lyon -, les photos d’identité de tous ces pilotes et observateurs manquent...!



Commandant Denain, capitaine Michaud


Espérons que grâce à la célébration du centenaire de l’armée de l’Air serbe en 2012, il sera possible d’en trouver une partie et d’ajouter de nouveaux visages en face des noms et des numéros d’escadrilles.


Escadrille AR 521 - 2e semestre 1918 - Pilotes: capitaine Vukosavljevic, lieutenant Kalember - Observateur : lieutenant Sondermayer

En attendant, la parution de WINGS OF SERBIA (Boris Ciglic - Editions Infinitas, Belgrade, 2009) avec de nombreuses photos permet de faire la connaissance de trois aviateurs serbes dont les noms figurent sur de nombreuses photos aériennes: les pilotes Vukosavljevic, Kalember et l'observateur Sondermayer.


Monument des aviateurs (face Est) à Thessalonique

Un plaque en marbre "AUX HÉROS DES AIRS MORTS POUR LA FRANCE" sur la face Est d'un monument du cimetière de Zeitenlick à Thessalonique rappelle aux visiteurs du carré français, les pertes subies par les pilotes.


Monument des aviateurs - "Hélice sur aile" (face Sud) et "Ancre sur aile" (face Nord)

Les faces Sud et Nord du monument portent des sculptures en bronze représentant une aile portant une hélice - "Service aéronautique" de l'armée de terre - et une aile fixée sur une ancre - "Détachement de surveillance côtière" ou "Centre d'Aviation Maritime" - pour la marine.

_________

PS: Merci de donner remarques, idées ou le bonjour encliquant ci-dessous:

christian.degastines@orange.fr

Retour à SOMMAIRE