1918 - Salonique - Quel est le propriétaire de la très belle villa avec perron à double volée, située dans le faubourg des campagnes et voisine de l'ancienne ambassade de Bulgarie, boulevard de la reine Olga (leoforos vasilissis olgas), dont un immeuble moderne occupe la place en 2016?

 

QG
36 boulevard de la reine Olga (Leftoros Vasilissis Olgas)
2016 - Centre de recherches byzantines (Université Aristote)
1915 1919 – QG des AAO
1914 – Consulat de Bulgarie
1896 – Villa de Osman Ali bey

A son arrivée à Salonique, le général Franchet d'Espèrey écrit le 18 Juin:
… Je suis conduit ensuite à l'ancien consulat général de Bulgarie où Sarrail a confortablement installé le Q.G. dans le faubourg dit des Campagnes. Séparé de la rue par un petit jardin, un rez-de-chaussée surélevé contient un hall où se tiennent les plantons, les pièces de mes officiers d'ordonnance, et sur le devant, une grande salle à manger avec à côté un bureau obscur et mal aéré où je n'aurais pas dû rester; un escalier en colimaçon descend sur quelques plates-bandes qui vont jusqu'à la baie.
Au premier, ma grande chambre avec belle vue sur la rade et le mont Olympe à l'horizon; à droite, une salle de bain et un cabinet de toilette confortables; à gauche une chambre à donner; en retour la chambre de Montégudet (1). Marcel (2) s'installera dans un pigeonnier au bout de l'escalier. Il tiendra ma popote: à ma table, le chef d'E.M., les deux sous-chefs, mes deux officiers d'ordonnance, soit six en tout ce qui permet d'avoir facilement des invités en plus. Je fais venir le matériel que j'ai laissé à Sézanne: il sera coulé par un sous-marin.

Le 19 Juin: Visite des bureaux de l'état-major, bien installés dans une grande maison qui touche la mienne.

Le 13 Juillet 1918, d'Espèrey envoie à sa famile la photo de la villa qu'il occupe avec une lettre où il précise:
…. Ma villa à Salonique, côté du boulevard: une chambre vue sur la mer, de l'autre côté Marcel habite au 1er dans la tour, Montégudet au 1er la chambre en pendant; dessous, le bureau de ces messieurs; tout ce qui en France serait en pierre de taille est en marbre bleu. Sauf les deux pins tous les autres arbres sont à fruit, amandiers, pêchers, abricotiers, ??? du pays.
Je sors de chez le roi (3); la vague de chaleur chassée de Paris nous arrive.

Villa
13 Juillet 1918 – Salonique – Faubourg des Campagnes - 52 boulevard de la reine Olga (?) - Villa avec perron à double volée - Au dos de la photo: Ma villa – Salonique – sur la rue; derrière la mer

Le numéro 52 apparaît sur le montant droit du dormant de la grille.
Il y reçoit le 14 Juillet toutes les personnalités invitées au défilé; l'amiral Amet (4) est photographié à son départ au bas de l'escalier. L'offensive de la Moglena se préparant au QG voisin des Armées Alliées en Orient, une équipe de mitrailleurs veille sous le perron pour parer à une attaque commando éventuelle sur le domicile du commandant en chef.

Amet
14 Juillet 1918 – Salonique - Sortie de l'amiral Amet - Bout d'un canon de mitrailleuse en batterie sous l'escalier à double volée

D'Espèrey a donc déménagé de l'ancien consulat de Bulgarie; il veut disposer d'un bureau clair dont la bonne aération puisse lui permettre d'échapper à la chaleur et aux fièvres estivales (5) lorsque, par malheur, il n'est pas en inspection dans les montagnes sur le front de 300km.
La photo ci-dessus laisse voir sur la droite une maison qui pourrait être l'ancien consulat au vu des linteaux de fenêtres et de l'encorbellement du toit.

Déco
23 Juin 1918 – Perron de "Ma villa" - Remise de la Légion d'honneur à Anghelakis, maire de Salonique et au grand rabbin (de dos à droite, reconnaissable à sa cape, sa barbe et sa coiffure)

Il s'installe donc dans la maison voisine, plus accueillante où il peut mieux recevoir ses invités, en particulier pour les remises de décorations.

Lors de la visite de la ville sous un soleil magnifique, le lundi 26 Octobre 2015, jour de la libération de Salonique du joug turc en 1912 et de la St Dimitrios, je trouve au 1 rue Filippou Nikoglou (6), une architecture de maison lui ressemblant beaucoup: 2 étages, une tour d'angle communiquant avec une entrée et des groupes de grandes fenêtres pouvant laisser circuler l'air et placées en retrait pour protéger les vitres du soleil.

Musée
2016 Thessalonique – GOOGLE EARTH Street View - 1 rue Filippou Nikoglou, Musée ethnologique de Thrace et de Macédoine

Cette maison abrite un musée. Il ne lui manque que le perron à double volée menant à la porte-fenêtre de l'entrée fermée par une petite balustrade en fer forgé au dessus des deux soupirails; manifestement, il a fallu faire de la place pour le trottoir de la rue Nikoglou.

Plan
2015 Thessalonique – Extrait du plan GREECE (www.visitgreece.gr) avec localisation des lieux cités

La maison du 52 d'un boulevard du faubourg des campagnes où réside d'Espèrey de Juillet 1918 à Juin 1919, se trouvait peut-être à l'emplacement actuel de l'immeuble moderne au 34 boulevard Vasilissis Olgas avec l'ancien consulat de Bulgarie au 36; ne bénéficiant pas d'un statut officiel, elle est sans doute démolie pour faire place à cet immeuble moderne; l'ancien consulat de Bulgarie, lui, échappe à la destruction et devient le Centre de recherches byzantines de l'université Aristote.

Vu la beauté du perron à double volée et l'harmonie de l'ensemble, en pensant aux villas "Bianca" et "Ahmet Kapantzi" (logo 47 du plan ci-dessus), il serait intéressant de savoir à qui elle appartenait et quel a été son architecte. A un internaute de me donner la réponse.

______________

1 – Marcel: fils de François Franchet d'Espèrey, frère du général et lieutenant-colonel commandant le 333e RI, tué près de Verdun en Décembre 1916; capitaine de réserve, aide de camp du général en France et dans les Balkans.

2 – Montégudet: capitaine de réserve, aide de camp du général en France et dans les Balkans.

3 - Le roi Alexandre de Grèce invité pour les cérémonies du 14 Juillet arrive d'Athènes; il a comme guide à Salonique le général Jouinot-Gambetta (Cdt. la cavalerie de l'Armée Française d'Orient pendant l'offensive de la Mogléna); il est hébergé par Adossidès, gouverneur de Macédoine et ancien chef de cabinet de Venizelos.

4 - Amet: en Juillet 1918, amiral commandant l'escadre française de la mer Égée et les bases de Salonique, d'Itéa et de Corfou après le départ de l'amiral Merveilleux du Vignaux; Octobre 1918 - Bien que présent à Moudros et malgré sa demande est écarté par les Anglais des négociations d'armistice avec la Turquie (armistice signé le 30 Octobre)

5 – Note de d'Espèrey dans ses mémoires le 15 Juillet: Très chaud. J'ai été au Tonkin, au Soudan, sur la côte de Guinée, je n'ai jamais autant souffert de la chaleur qu'à Salonique.

6 – Nikoglou: chirurgien réserviste affecté à la VIIIe division bulgare en Septembre 1912; Octobre 1912, 1ère guerre des Balkans: Monténégro, Serbie, Bulgarie et Grèce déclarent la guerre à la Turquie; aide l'armée grecque à libérer des Turcs Salonique le 26 Octobre 1912 ; sa mémoire a été honoré en 1950 par un buste et par son nom donné à une rue de Thessalonique.

____________________

PS: Merci de donner remarques, idées ou le bonjour encliquant ci-dessous:

christian.degastines@orange.fr

Retour à SOMMAIRE