11 Novembre - Stenay - Partage du souvenir avec les enfants de l'école primaire Albert Toussaint

Mon oncle Louis Franchet d'Espèrey, né à Stenay en 1897, "poilu" tué à 19 ans devant Douaumont en 1916 et enterré dans la nécropole militaire du village de Belleray, a son nom inscrit sur le monument aux morts de Stenay. A ce titre, Stéphane Perrin, maire de cette ville, m'invite à participer à la cérémonie anniversaire du 11 Novembre.


Stenay - Monument aux morts

Le temps gris et humide de la veille a disparu; le soleil est au rendez-vous à 11 heures.


Président des A.C. - Deux enfants de l'école primaire - Maire, adjoint et curé de Stenay

Au vin d'honneur servi dans une magnifique salle des fêtes, j'ai l'agréable surprise de voir un petit livret de 17 pages "TROP JEUNE POUR MOURIR" fait et illustré par les enfants de l'école primaire A. Toussaint guidés par leur directrice Ghislaine Thouvenin et d'entendre neuf enfants de cette école lire des lettres de poilus.


Page 7 - Le monument dessiné par un enfant

Une recherche sur Internet me fait découvrir qui était Albert Toussaint, Mgr Mangin et comprendre l'implication de la directrice de l'école primaire pour transmettre "A nous la mémoire, à eux l'éternité".

En vue du centenaire de la fin du conflit en 2018, rendez-vous est pris pour préparer une exposition "FRONT DE FRANCE - FRONT DES BALKANS" présentant le caractère mondial de la Grande Guerre et le nécessaire partage de la mémoire des fronts oubliés:
- Balkans (Serbie, Macédoine, Grèce, Bulgarie, Roumanie);
- Moyen-Orient (Hedjaz (côte Nord Ouest Arabie Saoudite), Israël, Liban, Jordanie, Syrie, Turquie, Iraq, Caucase (Iran, Azerbaïdjan, Arménie)).
Des "poilus" français et alliés se battaient sur ces fronts en même temps que ceux du front de France.

___________

CDG:-)

 

PS: Merci de donner remarques, idées ou le bonjour encliquant ci-dessous:

christian.degastines@orange.fr

Retour à SOMMAIRE